Quadra

Saudades Do Meu Maranhão

Maranhão Maranhão, ô ô
Maranhão Maranhão, ô ô
Que saudades do meu Maranhão, ô ô
Mon Maranhão me manque tellement, ô ô

Coro:
Maranhão Maranhão, ô ô
Que saudades do meu Maranhão, ô ô

Menina solta os cabelos
La jeune fille lâche ses cheveux
Por baixo do limoeiro
Sous le citronnier
Se o limoeiro morrer, ô ô
Si le citronnier meurt, ô ô
Eu pago com meu dinheiro, ô ô
Je paie avec mon argent, ô ô
Maranhão Maranhão

Coro

No fundo do mar tem um peixe dourado
Au fond de la mer il y a un poisson doré
Menina bonita sou seu namorado
Jolie fille je suis ton amoureux
No fundo do mar tem um peixe de escama
Au fond de la mer il y a un poisson à écaille
Menina bonita sou eu quem te ama
Jolie fille c’est moi qui t’aime

Penteando seus cabelos
Peignant ses cheveux
Com pente de barbatana
Avec un peigne de nageoire
Que me dera ser candeia
J’aurais aimé être une bougie
Que alumia sua cama
Qui éclaire son lit
Maranhão Maranhão

Coro

Menina bonita
Jolie fille
Não dorme na cama
Ne dors pas dans le lit
Dorme na limeira
Dors dans l’arbre à citrons verts
Na galho da rama
De branche en branche
Pro vento te balançar
Pour que le vent te balance
No balanço você sonha
Et que le balancement te fasse rêver
Maranhão

(Toque : São Bento Pequeno ou São Bento Grande de Angola en version plus rapide)

 

NOTES :

Chanson de Mestre Azulão, reprise avec des interprétations plus ou moins rythmées et des variantes de couplets, comme l’attestent les différentes versions ci-dessous.

« Maranhão » est un des états du Nord du Brésil, fondé en 1612 par le français Daniel de la Touche.

Maranhão, Brésil


Cette photo de l’État du Maranhão est fournie gracieusement par TripAdvisor.

En argot brésilien, le mot « maranhão » signifie aussi organe génital (féminin ou masculin).

Ici, il fait visiblement référence à une jeune fille dont l’auteur était amoureux dans sa jeunesse.

« Peixe de escama » sont les poissons à écaille qu’on peut manger, qu’ils soient d’eau douce ou d’eau salée.

Dourado

 

La première version ci-dessous est avec Mestre Azulão lui-même :

La deuxième est un cours de chant par Professor Sasquatch auprès du groupe Atual Capoeira de Furrupa, qui peut aider à apprendre la chanson :

La troisième est interprétée par les Mestre Cabelo et Tiza (avec qui j’ai pris mon premier cours d’Angola !) :

La quatrième est interprétée par de jeunes pratiquants de Capoeira, aux Etats-Unis apparemment, une version très gaie et rythmée que j’aime beaucoup :

Et enfin, une cinquième version bien arrosée et bien rythmée aussi, avec Mestre Acordeon à la guitare autour d’un bon repas à Rome – à partir de 1mn45sec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × trois =

*Retapez correctement le code anti-spam